Tout nous arrive en pleine figure, souvent tout semble à sa place. La vie en cabane, loin de la "foule" de PAF (Port aux Français, la base), la tranquillité des îles, les colonies de manchots, d'albatros, les paysages désolés. Parfois c'est plus dur, parfois...

Il est frustrant de ne pouvoir faire pleinement partager tout cela. Les photos sont le seul témoignage objectif que je puisse vous communiquer de Kerguelen pour l'instant. Il y a bien sûr les petites

La seule chose qui m'effrayait un peu pour le retour, c'était les questions qu'on pourrait me poser sur la vie "là-bas"'... J'ai toujours ce sentiment d'impuissance à décrire les paysages, la faune et les relations humaines. Tout est amplifié dans des espaces sauvages, où une soixantaine de personnes passent l'hiver ensemble. Les coups de vent, les coups de mer, les coups de blues...

En ce Moment... A Kerguelen

Tous les membres d'In Natura sont occupés par les petits tracas de la vie quotidienne et les occasions de s'échapper des Cités sont rares (exception faite de Julien, nous lui pardonnerons). Dès le mois de mai, la page en ce moment reprendra vie mais jusque là, il faut le dire, c'est un peu vide.

De retour de 14 mois dans les Terres Australes, je vous propose donc cette petite galerie de photos, histoire de patienter, avant de revenir aux espèces plus fréquemment rencontrées dans nos régions.

anecdotes, les descriptions des sites, les enregistrements audios. J'espère qu'une partie de tout cela sera disponible prochainement sur le site sous la forme de pages dédiées à Kerguelen. Je garde les histoires "d'héros sub polaire" pour une éventuelle rencontre...

Texte et photos : A. Villers Kerguelen 2003